About

Philippe Déléglise sur Keith Donovan
Keith Donovan est né en 1952 à Edmonton au Canada. Il fait ses études auprès de Ian Wallace à l’Ecole des beaux-arts de Vancouver. De 73, date de sa fondation, à 81 il collabore avec le Western Front, centre culturel expérimental dédié à l’Intermédia. Dans ce contexte, en 78, il accompagne à Genève, avec Michael Morris,Vincent Trasov, et Peter Schuyff, une exposition qui documentant l’activité du centre et il voyage en Europe. En 82 il s’installe à Genève suite à une invitation du Musée d’art et d’histoire et lorsqu’en 96 la Fondation de France lui propose un atelier, il s’établit à Paris jusqu’en 2003. Actuellement il vit et travaille à Jouhet, dans la Vienne. Depuis le début des années ‘80 son travail a été largement montré tant en Europe qu’en Amérique du nord.

Le travail de Keith Donovan part d’une réflexion sur l’espace cubiste et le collage et trouve son origine dans la mouvance néo-dada des années ’70 (Coll-Age). Une attirance profonde pour la peinture européenne l’écarte provisoirement de l’imagerie pop au début de son séjour en Europe. Il y retournera progressivement, tout en maintenant une attitude compositionnelle, abstraite et toujours référencée aux histoires de la peinture tant américaine qu’européenne qui fait de son travail un lieu d’échanges permanents entre le vieux et le nouveau monde.
Dans une correspondance de 1989 à R :A : publiée dans le catalogue de Genas il dit : « Je suis d’accord avec toi pour refuser l’autonomie de la peinture : un genre de mur de Berlin appliqué au monde de l’art. Cependant, faire abstraction de côté physique de la peinture équivaut tout simplement à la noyer dans une vapeur idéologique. [ ] Je pense qu’il s’agit de trouver le quotidien dans l’Histoire et vice-versa. » Il exprime en quelques mots cette position de Go Between, que l’on décèle bien dans son travail de l’époque, entre la grande peinture expressionniste américaine des années 50 et le collage cubiste d’une part, le hasard dadaiste d’autre part.

Ainsi, dans les lithographies sur tissu produites en 2003 à l’URDLA, un dialogue se noue entre la source des images (des gravures de Breughel illustrant les péchés capitaux) et une technique d’extraction du sujet, un cut-up, typique du collage, accompagné d’une mise en couleur faite d’aplats qui font migrer les thèmes vers de nouveaux sens, moins lourds, plus décoratifs. Il faut relever ici le choix du support et son possible usage comme coupon. Pour piéger le paradoxe, Donovan en a fait des coussins, taquinant l’idée qu’on puisse trouver le repos en abandonnant son chef à l’Envie ou à la Colère. On devine, accompagnant cette dérive du sens de l’image, une méditation sur la notion d’impermanence, qui relaie parfaitement les palimpsestes de ses peintures/collages.

Textes de référence : Keith Donovan in Keith Donovan – Tony Morgan, cat. Maison des Expositions, Genas 1990 ; Vicieuses Lithos, Cyrille Noirjean in Ça presse n°29, juin 2006

Keith Donovan was born in 1952 in Edmonton Alberta. He graduated from Emily Carr College of Art and Design with a diploma in 1975 and received a certificate for post graduate work from the Ecole Superieure d’Art Visuel in Geneva in 1985. Since the early 1980’s Donovan has exhibited extensively in international exhibitions.

Over the past 3 decades he has lived and worked in Europe, exploring the relationship between printing, collage and painting. Describing his work Donovan states that his “interest is in questioning the logical order of procedure in painting. That’s how I begin my attempt to change perceived space, to see if I can make it new.”

Donovan’s paintings frequently draw content from his collages. The collages are made using material from widely differing sources: Bambi, medieval Chinese woodcuts, the drawings of Bruegel or Soviet-era coloring books. Sometimes one or several of these collages are used as drawings for paintings. They lend their content to a process which is in fact a form of one-off printing that resembles the “suicide” woodcut technique.

Other paintings are made using an opaque projector, creating the work by projecting and painting fragments, one at a time, directly onto the canvas.
His work is about spatial and temporal impermanence, it seems itself to be caught in the middle of a process of transformation. He writes, “What makes painting exciting is it’s unwillingness to sit still, if it’s good it will be reinvented with every new viewing.”

Selected solo exhibitions

2011: Galerie Foex, Geneva, Switzerland
2010: Gallery Aqua di Parma, London, England
2007: Les Anges Rebelles, Brussels, Belgium
2005: Galerie Foex, Geneva, Switzerland
2003: Mayers Aebel & McHale, Paris, France
1999: Galerie Foex, Geneva, Switzerland
1998: Pro Arte, London, England
1996: Catriona Jeffries, Vancouver, Canada
1992: Paul Kasmin Gallery, New York City, USA
1990: Paul Kasmin Gallery, New York City, USA
1990: Galerie Bob Van Orsouw, Zurich, Switzerland
1989: Palais de l’Athenée, Geneva, Switzerland
1985: Halle Sud, Geneva, Switzerland
1983: Centre Genevoise de la Gravure Contemporaine, Geneva, Switzerland
1982: Apartment, Geneva, Switzerland
1980: Pumps, Vancouver, Canada

Selected group exhibitions

2009: Gallery William Turner, Atlanta, USA
2009: Gallery A, Amsterdam, The Netherlands
2008: Galerie Foex, Geneva, Switzerland
2006: URDLA Centre International Estampe & Livre, Villeurbanne, France
2000: Factor 44, Antwerp, Belgium
1999: Galerie Eof, Paris, France
1998: Pro Arte, Monaco
1998: Kunsthalle Erfurt, Erfurt, Germany
1996: Musée d’Art Moderne et Contemporaine, Geneva, Switzerland
1996: ACP Viviane Ehrli, Zurich, Switzerland
1996: Curt Marcus Gallery, New York City, USA
1993: Galerie Bob Van Orsouw, Zurich, Switzerland
1992: Mars Gallery, Tokyo, Japan
1990: Centre Genas, Lyon, France
1983: Vancouver Art Gallery, Vancouver, Canada

Selected bibliography

Claude Fuzeau, La Nouvelle Republique, 23/04/09
Cyrile Noirjean, Urdla Ca Presse, Juin 2006
Tribune de Geneve, 10/03/05
Robin Laurence, Drawing Out an Artistic Revival, The Georgia Straight, 26/12/ 02-02/01/03
Birgit Kummer, Erfurter Immerzeit, Thuringer Allgemeine, 29/08/98
Michael Scott, Art & the Media…, Vancouver Sun, 17/06/96
H. Tauvel-Dorsaz, Keith Donovan, Voir, Juin 1993
Terry Myers, Keith Donovan, Arts Magazine, February 1992
“What’s On”, The New Yorker, 12/11/91
Peggy Cyphers, New York in Review, Arts Magazine, January 1991
Keith Donovan, Palais de l’Athenée, Journal de Geneve, 06/06/89
“L.L.”, Collages, Le Courrier, 04/06/89
Olivier Lugon, Vancouver-Geneve…, Halle Sud, June 1986
Monique Priscille, Keith Donovan…., La Suisse, 07/04/83

Catalogues and bookworks

Hidden Delights, 2009, ArtKITCHEN Gallery and Gallery A, Amsterdam, The Netherlands
Les Regions Naturelles, 2008, Little Creekhouse Press, Jouhet, France
Donovan, Morgan & Rose, 2000, Factor 44, Antwerp, Belgium
Laryngitis, 1999, Galerie Eof, Paris, France
Immerzeit, 1996, ACP Viviane Ehrli, Zurich, Switzerland
Keith Donovan & Tony Morgan, 1990, Centre Genas, Lyon, France
Keith Donovan, 1989 Les Cahiers de la Classe des Beaux Arts No. 70, Palais de l’Athenée, Geneva, Switzerland
Vancouver Art & Artists, 1983, Vancouver Art Gallery, Canada

Collections

Morris & Helen Belkin Art Gallery, Vancouver, Canada
Musée d’Art Moderne et Contemporaine, Geneva, Switzerland
Fonds de Decoration Genevoises, Ville & Canton, Geneva, Switzerland
Fundacio Cultural Televisa, Mexico City, Mexico
Vancouver Art Gallery, Vancouver, Canada

 

 


Website & photographs by Mila Weissweiler
Template “Imbalance2″ designed by Wpshower
Site powered by WordPress